Publié par francismetivier

Détruire, est-ce agir ? M-Editer, 2012

4e de couverture :

"'Détruire' prend sa place dans une philosophie de la catastrophe. « Catastrophe », du grec katá, vers le bas, strephein, tourner : événement soudain, qui, bouleversant le cours des choses, amène la destruction, la ruine, la mort. Si construire est faire, détruire n’est pas défaire. C’est un agir inversé et du faire et du défaire : le mouvement du détruire va de l’ordre au chaos sans espoir du retour à la normale, de la réparation, tellement le désordre est grand. Démonter un moteur de voiture est une chose : ici, l’on défait sans se retirer la possibilité de refaire et, même, avec l’intention de mieux faire ; le faire exploser, l’éclater « façon puzzle » comme le dit le Tonton flingueur, en est une autre."

Détruire, est-ce agir ?

Commenter cet article