Publié par francismetivier

Sexe et Philo, Bréal, 2012.

4e de couv :

"Le sexe est le plus grand des vides de la philosophie. Il est arrivé, dans certains textes notoires, de nous trouver à deux doigts du délit porno-philosophique. Mais les penseurs ont, à ce moment-là, fermé les volets de leur imaginaire. Pourtant, chaque position sexuelle, chaque pratique, chacun des états dans lequel le sexe nous met, correspond à une conception philosophique de la chose...
Sexe & philo prend le parti d’aller au fond de l’examen philosophique du sexe. De nombreuses questions peuvent ainsi être reprises sous l’angle de l’interrogation philosophique : la levrette ne serait-elle pas l’expression symbolique d’un retour à l’état de nature tel qu’il a été vu par Rousseau et le 69 celle d’un nouveau « contrat social »… sexuel ? Si, pour Simone de Beauvoir, « on ne naît pas femme, mais on le devient », alors la position de l’Andromaque aide-t-elle à devenir femme ? Et l’usage du sextoy relève-t-il de ce qu’Heidegger nomme, à propos de l’objet technique, la modifi cation de notre rapport à la nature ?"

Sexe & philo

Commenter cet article